Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l'immigration et au séjour
Header

Pique-nique de l’Ardhis le 2 juillet 2017

juin 19th, 2017 | Posted by Adrien Lefèvre in Uncategorized - (Commentaires fermés sur Pique-nique de l’Ardhis le 2 juillet 2017)

Comme chaque année, l’Ardhis organise un pique-nique pour un moment convivial entre demandeurs (es) d’asile, réfugié(e)s et accompagnant(e)s.

La date est le 2 juillet 2017.

Les accompagnants donneront les détails pratiques.

 

Marche des fiertés 2017

juin 19th, 2017 | Posted by Adrien Lefèvre in Uncategorized - (Commentaires fermés sur Marche des fiertés 2017)

Comme chaque année, l’Ardhis participe à la Marche des Fiertés.

MARCHE DES FIERTÉS LGBT LE 24 JUIN 2017

Marche des Fiertés 2016La Marche des Fiertés LGBT de Paris et Île-de-France aura lieu le samedi 24 juin 2017 avec un départ traditionnel à 14h place de la Concorde. La Marche de 2017 commémorera 40 ans de luttes mais sera également le premier grand temps fort de revendications et visibilité pour les personnes LGBT+ après les élections présidentielle et législatives. Pour cette raison, le mot d’ordre sera défini après les résultats des élections.

Cette année encore, la Marche ponctuera deux semaines de visibilité des questions LGBT+ avec l’organisation de la Quinzaine des Fiertés LGBT.

Lire le communiqué de presse ici

TOUTES LES INFORMATIONS SUR LA MARCHE 2017

l’Ardhis visite l’exposition “Art Afrique, un nouvel atelier”

juin 19th, 2017 | Posted by Adrien Lefèvre in Uncategorized - (Commentaires fermés sur l’Ardhis visite l’exposition “Art Afrique, un nouvel atelier”)

Chaque 3ème Dimanche du mois, l’Ardhis organise pour les demandeurs (es) d’asile et/ou réfugié(e)s LGBTI une promenade dans Paris et/ou une visite de musée.

En Mai, ce fut une visite du bois de Vincennes et du musée national de l’histoire de l’immigration.

En Juin, le 18, c’était la Fondation Louis Vuitton.  L’Ardhis remercie la fondation d’avoir accordé la gratuité aux demandeurs(es) d’asile et réfugié(e)s.

L’ARDHIS reçoit la médaille de la ville de Paris (source : paris.fr)

juin 19th, 2017 | Posted by Adrien Lefèvre in Uncategorized - (Commentaires fermés sur L’ARDHIS reçoit la médaille de la ville de Paris (source : paris.fr))

Mardi 13 juin, Jean-Luc Romero, adjoint à la Maire du 12e arrondissement de Paris, chargé du Tourisme et de la Culture, a remis à Anne Hidalgo, Maire de Paris, son rapport intitulé « Paris, Ville phare de l’inclusion et de la diversité » visant à renforcer l’attractivité de Paris pour les personnes LGBTI.

52 recommandations pour faire de Paris la capitale des droits LGBTI

Ce rapport intitulé « Paris, ville phare de l’inclusion et de la diversité », est le fruit de plus de 60 auditions des différents acteurs concernés, qui ont permis de cibler les actions les plus pertinentes à mener. Ce rapport aboutit à 52 recommandations pour faire de Paris la capitale mondiale des droits LGBTI (Lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexes)  et du tourisme « LGBTI – Friendly ».

Paris est et restera la capitale des droits de l’Homme et des droit humains.

Anne Hidalgo,
Mairie de Paris

Organiser à Paris un événement annuel pour distinguer les personnalités LGBTI qui se battent notamment à l’international pour l’avancée des droits LGBTI.

  • Le rapport recommande l’organisation d’un événement annuel pour la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie
  • chaque 17 mai, durant lequel sera remise la médaille de la Ville de Paris à des personnes qui défendent les droits LGBTI en France et à l’étranger.
  • Anne Hidalgo a inauguré cette mesure aujourd’hui, en distinguant pour l’année 2017 deux associations : Shams, association qui lutte pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie, et l’ARDHIS, association française partenaire de la Ville qui accompagne les réfugié-e-s LGBTI.

Formaliser le soutien de Paris à la Marche et de la Quinzaine des fiertés organisée par l’InterLGBT.

Dès cette année, la Ville mettra en place une convention de partenariat, avec une contribution de plus de 100 K€ qui en fait le premier financeur public. Cette convention sera examinée au Conseil de Paris au mois de juillet puis, à la rentrée, la coordination visant à accompagner l’InterLGBT pour la Marche 2018 sera réunie.
Anne Hidalgo s’est également engagée auprès de l’InterLGBT à ce que le dernier samedi de juin soit sanctuarisé, comme date officielle de la Marche des fiertés de Paris.

Sensibiliser les partenaires de la Ville aux enjeux LGBTI

Paris va sensibiliser aux enjeux LGBTI ses fournisseurs et les entreprises qu’elle contribue à incuber. Elle les encouragera d’une part à signer la charte de l’Autre Cercle contre les LGBTIphobies dans le milieu professionnel, d’autre part à soutenir les événements LGBTI et notamment les Gay Games, qui du 4 au 12 août 2018 constitueront un évènement sportif, culturel et inclusif d’ampleur internationale.

Agir pour le soutien du développement du tourisme LGBTI

  • Le rapport propose de renforcer la place de Paris dans les réseaux internationaux touristiques et LGBTI.
  • Cette démarche viendra compléter l’adhésion de Paris au Rainbow Cities Network, intervenue en 2016.
  • Le déploiement d’une communication touristique dédiée aux personnes LGBTI parait aussi indispensable, en vue d’accompagner la programmation très riche de l’année 2018, dont le point d’orgue sera l’accueil des Gay Games.

Soutenir la mémoire

Dans cet esprit, Anne Hidalgo souhaite faire aboutir deux projets :

  • les archives du mouvement LGBTI – pour lequel la Ville de Paris sollicitera le soutien du Gouvernement en vue d’un archivage national.
  • la création d’un monument en mémoire des victimes LGBTI.

Intervenir dans le  domaine des droits,

Anne Hidalgo a mandaté son adjointe Hélène Bidard afin que les recommandations de ce rapport relatives à la lutte contre les discriminations intègrent dès la rentrée un plan parisien dédié.

 

situation des LGBTI en Tchéchénie (source : l’Express)

juin 19th, 2017 | Posted by Adrien Lefèvre in Uncategorized - (Commentaires fermés sur situation des LGBTI en Tchéchénie (source : l’Express))

Un premier réfugié tchétchène est arrivé en France, lundi. Comment la France aide les personnes désirant fuir les persécutions contre les personnes LGBT.

Selon l’association SOS Homophobie, un premier réfugié tchétchène LGBT a été accueilli par la France, le même jour que le président russe, Vladimir Poutine. Une avancée considérable, deux mois après la publication de l’enquête de Novaïa Gazeta qui a révélé le sort réservé aux personnes LGBT par les autorités locales tchétchènes.

LIRE AUSSI >> La France accueille un premier réfugié tchétchène LGBT

Cette concrétisation arrive un peu plus de deux semaines après une annonce très discrète. Le 15 mai dernier, le ministère des Affaires étrangères avait fait savoir que l’Ambassade de France était “prête à examiner les demandes de visa à caractère humanitaire”. L’Express fait le point sur cette procédure.

Qu’est-ce qu’un visa humanitaire?

Le visa humanitaire est distribué pour permettre aux réfugiés d’atteindre le territoire d’un État membre de l’UE afin de solliciter l’asile. Il en existe trois types, dont le mode d’attribution est plus ou moins souple. “Ce sont des dispositions qui peuvent être activées par les administrations nationales”, énonce Marie-Laure Basilien Gainche, professeure de droit public à l’université Lyon 3. Dans le cas des réfugiés tchétchènes LGBT, le quai d’Orsay s’est refusé à préciser “le type de visa” distribué. Il dépend “des situations particulières”, selon une source diplomatique à L’Express. Les autorités préfèrent rester discrètes sur ce point pour des raisons de sécurité.

Sur quels critères sont-ils délivrés?

“Les arrivées vont continuer dans les prochains jours”, a indiqué lundi Joël Deumier, président de SOS Homophobie, qui précise que le ministère des Affaires étrangères a demandé à son association “de sélectionner les cas de personnes souffrant de persécution homophobe en Tchétchénie”. Le Quai d’Orsay avait déjà indiqué le 15 mai dernier travailler “en lien étroit avec des ONG locales”.

Une pratique qui soulève des questions sur les modalités opérationnelles. Comment les associations font-elles pour repérer les personnes visées? Le président de l’Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour (ARDHIS) évoque le problème de la non-visibilité des Tchétchènes qui ne sont pas en lien avec les associations. “Est-ce que ces visas ne concernent que des militants, donc des personnes qui sont affiliées à des associations et qui pourront faire acte de militantisme LGBT?”, demande Frédéric Chaumont, rappelant que “ce n’est pas parce qu’on est homosexuels que l’on milite forcément pour la cause LGBT” et que pour autant ces personnes sont exposées “au même péril”.

Des militants d'Amnesty international dénoncent les persécutions contre les personnes LGBT en tchétchénie, le 29 mai 2017 à Paris

Des militants d’Amnesty international dénoncent les persécutions contre les personnes LGBT en tchétchénie, le 29 mai 2017 à Paris

afp.com/GEOFFROY VAN DER HASSELT

Une difficulté accentuée par la nécessaire discrétion dont les autorités françaises doivent faire preuve sur place car “candidater à la protection c’est une façon de s’afficher”, ajoute Caroline Lantero. L’avocate souligne que les lieux visés comme les ambassades peuvent être surveillés. “Demander un visa représente un véritable danger sur place car cela veut dire risquer d’être repéré et donc peut-être être emprisonné”, confirme Guillaume Mélanie, du mouvement Urgence Tchétchénie.

Et après, comment obtenir l’asile?

Une fois en France, les réfugiés ayant obtenu le précieux sésame cherchent à obtenir le statut de demandeur d’asile. En France 85 244 demandes d’asile ont été enregistrées en 2016. Seules 26 351 demandes ont été acceptées. Le réfugié arrivé lundi a été “intercepté” à son arrivée à Roissy “car ses conditions d’entrée n’étaient pas régulières”. Il a été placé en Zone d’attente pour personnes en instance (Zapi) de Roissy, d’où il a été “libéré” ce mardi matin. Il “souhaite demander l’asile” et a donc été “orienté vers la préfecture de son choix pour déposer une demande”, rapporte une source aéroportuaire auprès de l’AFP.

LIRE AUSSI >> En Tchétchénie, la chasse aux homosexuels est lancée

“Chaque demande d’asile est personnelle”, précise Frédéric Chaumont. Cependant, celle réservée aux réfugiés persécutés du fait de leur orientation sexuelle ou leur identité de genre est “sans doute l’une des plus difficile, car liée à l’intimité de la personne”, estime-t-il. Depuis quatre ans, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a mis en place “différents dispositifs afin de renforcer sa capacité à les identifier”, précise un communiqué publié sur leur site. Contacté par L’Express, l’Ofpra n’a pas souhaité étayer cette procédure. Le président de l’ARDHIS explique que l’administration tente d’appréhender chaque “situation personnelle” précisant que “ce qui compte, c’est la mise en danger.” Ainsi, l’officier de protection cherche à déterminer la “crainte de persécution” ou les “persécutions avérées”.

Une nuance importante et qui fait toute la rudesse de l’exercice. “Indiquer sa nationalité et son orientation sexuelle ne suffisent pas, car l’Ofpra ne protège les personnes qu’en fonction du péril auquel elles ont été exposées ou pourraient être exposées”. C’est donc au réfugié concerné d’expliquer pourquoi il est en danger dans son pays. “Une tâche bien compliquée pour des personnes qui ont passé toute leur vie à se censurer pour se protéger”, note Frédéric Chaumont.

A lire aussi

Services

Newsletter Les + partagés

Recevez chaque semaine les articles L’Express les plus partagés sur les réseaux sociaux

Découvrez l’offre 100% numérique

Changer de vie, chiche ?

Lire L’Express sur web, mobile et tablette

S’abonner à partir de 1 €

EN VIDÉO

SUR LE MÊME THÈ

 

Nouveau bureau

juin 19th, 2017 | Posted by Adrien Lefèvre in Uncategorized - (Commentaires fermés sur Nouveau bureau)

A l’issue de l’Assemblée générale un conseil d’administration s’est tenu lors duquel Frédéric Chaumont a été réélu Président de l’ARDHIS, Pascal Humbert a été élu trésorier et remplace Ewa Maizoué qui ne se représentait pas au CA, Adrien Lefèvre a été élu secrétaire du CA et remplace Marc Rigollet qui a été réélu administrateur

Assemblée Générale Ordinaire 2017 de l’ARDHIS

mars 12th, 2017 | Posted by Marc Rigollet in Uncategorized - (Commentaires fermés sur Assemblée Générale Ordinaire 2017 de l’ARDHIS)

Cher(e) adhérent(e),

Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous convoquer à l’Assemblée Générale ordinaire des adhérents et des adhérentes :

Le DIMANCHE 26 MARS 2017 à 14h00

Lieu : AGECA, 177 RUE DE CHARONNE 75011 PARIS.

Métro Alexandre Dumas (ligne 2).

Lors de l’Assemblée générale ordinaire, le conseil d’administration sortant rendra compte de l’activité de l’association depuis la dernière assemblée de 2016 et présentera à cette occasion un rapport moral et un rapport financier. Ces deux rapports seront soumis à l’approbation des adhérents et des adhérentes. L’assemblée générale élira ensuite son nouveau conseil d’administration auquel peut se présenter toutes les personnes ayant adhéré à l’association depuis au moins six mois (art 9 des statuts).

Les candidats et les candidates sont invité.e.s à se faire connaître préalablement et donc à faire parvenir au Président sortant une profession de foi au moins une semaine avant la date de l’Assemblée générale, soit le 19 mars avant minuit (à l’adresse : presidence@ardhis.org).

Cette Assemblée générale est ouverte aux questions et aux remarques qui sont à la fois bienvenues et souhaitées de la part des adhérents et des adhérentes.

Seuls ont voix délibérative les membres actifs (art 13), donc à jour de leur cotisation le jour de l’Assemblée Générale (art 5).

Vous avez la possibilité de renouveler votre adhésion directement en ligne (www.ardhis.org) par carte bancaire ou en téléchargeant le formulaire d’adhésion à compléter et à nous renvoyer accompagné de votre paiement. Pour des questions pratiques, merci d’éviter d’adhérer le jour de l’Assemblée générale.

L’ARDHIS étant reconnue d’intérêt général, votre adhésion ou vos dons font l’objet d’un reçu fiscal qui vous permettra de déduire de votre impôt à payer les deux tiers du soutien que vous nous apportez.

En cas d’absence prévue, vous pouvez nous adresser un pouvoir de représentation avant la date de l’Assemblée (envoyé également avec la présente convocation). En cas de difficulté pour trouver un ou une mandataire, vous avez la possibilité de confier votre mandat au Conseil d’administration sortant.

Nous espérons qu’ainsi nous serons nombreux et nombreuses à cette Assemblée générale et rappelons que notre association ne vit que par la motivation de ses membres.

Bien cordialement,

Frédéric Chaumont, le Président de l’association

**********************************

“This letter is to inform you that there will be an Ordinary General Meeting of our members on the 26THMarch 2017 at 2.00 pm at the following adress :

AGECA, 177 rue de Charonne 75011 PARIS.

Subway Station: Alexandre Dumas – Line 2 .

During this meeting, the Board of the Association will give an overview of the association’s current activities. Then the Assembly will also elect the new members of our Board for 2017. You can vote only if you are a member of the Association.

Our Association lives only by the work of our members. We hope that there will be a great number of persons present to this General Meeting.”

COLLECTE DE VETEMENTS du 14 au 19 novembre 2016

novembre 2nd, 2016 | Posted by admin in Uncategorized - (Commentaires fermés sur COLLECTE DE VETEMENTS du 14 au 19 novembre 2016)

Print

Communiqué de la CFDA (Coordination française pour le droit d’asile)

août 17th, 2016 | Posted by Nicolas BRAUN in Uncategorized - (Commentaires fermés sur Communiqué de la CFDA (Coordination française pour le droit d’asile))

CFDA – Coordination française pour le droit d’asile

Lettre ouverte au ministre de l’intérieur
contre des pratiques qui dissuadent de demander l’asile en France 

Monsieur le ministre,

La Coordination française pour le droit d’asile (CFDA) vous interpelle au sujet de la situation que vivent un grand nombre de réfugiés à Paris afin que vous mettiez un terme aux pratiques de dissuasion auxquels se livrent les services de l’État à leur égard.

La CFDA condamne ces pratiques, en flagrante contradiction avec la politique d’accueil que revendique la France et par ailleurs imposée par ses obligations européennes et internationales. Ces pratiques contredisent également les annonces que vous avez régulièrement faites sur les moyens déployés pour permettre à celles et ceux qui ont besoin d’une protection internationale de demander l’asile en France.

Au cours des dernières semaines, et notamment lors des expulsions réalisées dans le quartier de Stalingrad à Paris, plusieurs des organisations membres de la CFDA sont venues en aide à des personnes en demande d’asile qui avaient été arrêtées dans le cadre d’opérations d’évacuation des campements dans lesquels elles survivaient. Plusieurs s’étaient en outre vues notifier une mesure d’éloignement forcé du territoire (OQTF).

Pour la plupart, ces personnes sont les doubles victimes d’un système d’enregistrement des demandes d’asile qui, un an après sa réforme, ne fonctionne toujours pas correctement, et d’un dispositif d’accueil incapable d’assurer efficacement et rapidement un hébergement digne pour les personnes en demande d’asile.

Parmi les personnes faisant l’objet d’une OQTF, certaines étaient en attente d’un accès à une plateforme d’accueil pour demandeurs d’asile, accès rendu excessivement difficile du fait du nombre limité, sur instruction des préfectures, de rendez-vous délivrés par ces plateformes. D’autres au contraire disposaient d’un rendez-vous en vue d’initier les démarches nécessaires au dépôt de leur demande d’asile.

Infliger à ces personnes le traitement administratif s’appliquant aux étrangers en situation irrégulière constitue une violation du droit d’asile et revient à nier purement et simplement les difficultés considérables qui sont opposées à leurs démarches. Ainsi, ce traitement ne semble être infligé que pour les dissuader de demander protection à la France.

La plupart ont fui une guerre, un conflit ou des persécutions. Elles ont souvent été durement éprouvées durant leur trajet d’exil. Faute de pouvoir bénéficier de la rapide mise à l’abri que la procédure d’asile devait leur garantir, le premier « accueil » qu’elles trouvent en France est celui de campements informels insalubres. Elles doivent désormais compter avec la violence des expulsions à répétition de ces abris précaires, et la perspective d’être éloignées du territoire français, après avoir subi l’enfermement en centre de rétention.

Certes, il reste théoriquement possible de demander l’asile en rétention. Cependant, les possibilités d’accompagnement dans cette démarche sont notoirement plus restreintes, les délais d’instruction extrêmement courts, et les chances de bénéficier d’une protection internationale, comme vous le savez, statistiquement considérablement plus réduites.

Rien ne saurait justifier d’infliger un tel traitement à des personnes qui tentent de faire valoir le dernier droit qui leur reste, celui de solliciter l’asile.

Pour la CFDA, ces pratiques sont injustifiables et il doit y être mis fin sans délai. La CFDA rappelle que, en vertu de la législation européenne et française, l’enregistrement des demandes d’asile doit être réalisé dans un délai de 3 jours et que tout demandeur d’asile doit avoir accès à un dispositif d’accueil à même de lui garantir le respect de sa dignité.

Nous vous demandons donc de donner toutes les consignes nécessaires à votre administration pour que soient annulées les OQTF notifiées à des personnes qui avaient tout fait pour que soit enregistrée leur demande d’asile, et pour que les demandeurs et demandeuses d’asile ne soient plus les victimes des défaillances du dispositif d’accueil qui est censé les aider dans leurs démarches et ce dans les meilleures conditions.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le ministre, en l’assurance de notre considération distinguée.

11 août 2016

Organisations membres de la Coordination française pour le droit d’asile (CFDA) signataires :

  • Amnesty International France,
  • Ardhis (Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles & transsexuelles à l’immigration et au séjour),
  • Comede (Comité pour la santé des exilés),
  • Dom’Asile,
  • Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s),
  • LDH (Ligue des droits de l’Homme),
  • Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples),

Réservez votre soirée du 25 septembre pour notre prochain Melting Tea

août 13th, 2016 | Posted by admin in Uncategorized - (Commentaires fermés sur Réservez votre soirée du 25 septembre pour notre prochain Melting Tea)

Nous avons avec l’équipe du Tango – La boite à frissons réservé la date du dimanche 25 septembre 2016 pour faire la fête de manière solidaire, venez nombreux !

Une soirée sous le signe du voyage, au programme : un grand mix de Musique du Monde pour voyager le temps d’une soirée.

Une fête solidaire jusqu’au bout !

Les entrées au prix unitaire de 6€ sont entièrement reversées au profit de l’Ardhis. Pour que la fête soit totale, et que tous les demandeurs d’asile puissent y participer, une collecte est mise en place avec plusieurs options de dons selon vos moyens :

• Financer des entrées d’une valeur unitaire de 6 euros pour les demandeurs,

• Financer des packages « entrée + 2 consommations + 1 vestiaire » d’une valeur de 16 euros,

• Faire un don à prix libre.

Cet événement est une occasion de rencontrer, dans un cadre festif, les personnes qui sont l’ARDHIS au quotidien.

Nous vous attendrons le dimanche 25 septembre à partir de 18h au Tango, 11 rue au Maire 75003 Paris, Métro Arts et Métiers (ligne 3 et 11).

Amicalement,

L’équipe des bénévoles