Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l'immigration et au séjour
Header

L’Ardhis a participé à la manifestation contre le projet de loi asile et immigration

avril 16th, 2018 | Posted by Marc Rigollet in Manifestations

Dimanche 15 avril, un important contingent de militant.e.s de l’ARDHIS et de demandeur.e.s d’asile a participé à la manifestation entre l’Assemblée nationale et le Sénat, à l’appel du Baam et de nombreuses autres organisations. Lors de sa prise de parole, Ewa Maizoué, co-présidente de l’ARDHIS, a rappelé l’opposition au projet de loi asile et immigration du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui doit être discuté au Parlement à partir du lundi 16 avril. Ce projet présente de grands dangers pour les migrant.e.s et pour les demandeur.e.s d’asile. Ewa a notamment expliqué que l’article 5 du projet de loi, qui fait passer de 120 à 90 jours le délai pour présenter une demande met particulièrement en danger les personnes LGBTI. Il leur faut en effet du temps pour verbaliser leur orientation sexuelle et leur identité de genre. L’ARDHIS réclame aussi la suppression de la liste des pays sûrs pour tous les demandeurs et toutes les demandeuses d’asile. A ce propos, la tentative du gouvernement de diviser les associations ne passe pas. Le gouvernement a en effet annoncé que cette liste ne s’appliquerait pas pour les demandeur.e.s LGBT. L’Ardhis rappelle son opposition à l’idée même de « pays d’origine sûr » en matière d’asile et son attachement au principe d’examen individuel et égalitaire de toutes les demandes d’asile. Chacun et chacune doit pouvoir demander la protection de la France dans les mêmes conditions, sans préjugé du bien-fondé de sa demande. Le droit à l’asile ne se fonde pas uniquement sur les persécutions commises par un Etat, mais aussi sur le fait qu’un Etat n’assure pas la sécurité des personnes persécutées sur son sol, quel·les que soient les auteur·es des persécutions. En matière de droits humains, et tout particulièrement des droits humains des personnes LGBTQI, il n’existe pas de pays sûrs. Parti de l’Assemblée nationale, le cortège de plusieurs milliers de personnes a rejoint le Sénat, aux cris de: « Solidarité avec les sans papiers » ou encore « Trans-Gouines-Pédés expulsé.e.s, Trans-Gouines-Pédés assassiné.e.s.          

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 Both comments and pings are currently closed.